affiche du film à la une

WebM



Un standard ouvert pour le web, kesaco ?

On connaissait déjà l’Ogg Theora, qui était le standard ouvert de prédilection pour le HTML5. Mais globalement, un standard ouvert sur le net, pourquoi faire ?

C’est vrai ça, si on y réfléchit, sur le net, on peut déjà très bien regarder de la vidéo... le streaming, ça marche parfaitement depuis bien des années déjà, alors pourquoi ce besoin soudain de faire des standards ouverts ?

Les réponses à cette question sont multiples, mais en voici un petit échantillon :

  1. Les vidéos actuelles sur le net sont toutes lues (en streaming ou pseudo-streaming) par des lecteurs Flash. Or, flash est une technologie propriétaire (aux spécifications ouvertes, certes) et fonctionne comme un programme extérieur à l’intérieur d’un navigateur. Autrement dit : sans le plug-in, pas de vidéo.
  2. Les vidéos dans un plug-in Flash sont figées. Elles ne sont pas manipulable par du Javascript, en tant que vidéo. Seul le plug-in flash est manipulable. Cela signifie que si le plug-in n’a pas telle ou telle fonction, vous ne pourrez jamais l’implémenter (en tant que programmeur).
  3. Les vidéos intégrées dans de tels plug-in ne peuvent en aucun cas être considérées comme des éléments de la page web. Vous ne pouvez pas les télécharger !
  4. Les formats gérés par les players flash (H.264 & VP6) sont des formats soumis aux brevets logiciels. Ces derniers ne peuvent être implémentés en natif dans les navigateurs car la technologie requiert de payer un montant d’argent assez dramatique pour les développeurs américains (qui appliquent les brevets logiciels.

Pour toutes ces raisons, HTML5 implémente une nouvelle balise VIDEO permettant d’intégrer aux sites web de la vidéo comme on y mettrait une image.

Un exemple d’intégration :

La vidéo si dessus, si vous la voyez, est tirée du projet L’Eau Noire en cours de développement sur le wiki.

Web-M

Google a racheté la semaine dernière les spécifications du format propriétaire VP8 développé par ON2.

Après ce rachat, Google annonçait la mise sous licence BSD du nouveau format rebaptisé pour l’occasion Web-M.

Le Web-M (pour faire un peut de technique) est un encapsuleur, utilisant donc par défaut, en vidéo, le codec VP8 et en audio le Ogg Vorbis. L’encapsuleur lui-même est en Matroska (connu sous l’extension .MKV). L’avantage de tout ces choix là - comparé à la vidéo flash (.FLV) et l’Ogg Theora (.OGV), c’est la flexibilité du conteneur. En effet, ce dernier supporte les sous-titres, le chapitrage et reste très flexible.

Cependant, certains analystes s’accordent à penser que le VP8 est loin d’être la révolution du siècle. Les spécification du format sont assez vagues (ce qui rendrait l’implémentation galère pour les programmeurs) et les performances restent loin du standard H.264, consommant beaucoup de ressources au décodage.

Reste que, un nouveau conteneur et un standard plus "moderne" que l’Ogg Theora ne pouvaient pas faire de mal à la vidéo ouverte, qui en avait bien besoin. Les versions "nightly build" de VLC, Chromium et Firefox supporte déjà le format en natif. Des versions stables ne devraient pas tarder. Reste à attendre la sortie officielle de HTML5 - et beaucoup de patience pour que Microsoft l’implémente dans IE - pour voir une nouvelle utilisation de la vidéo sur internet !


Publication : STF

Tags

Style

Informations

À voir également

OpenFootage.netlabellisé
Entropique
TED - des idées à partagerlabellisé
Entropique
100 jours

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire



Le cinéma libre en ébullition