Ecriture:equipe

De Entropy killed the Cat [Studio].

Dans le cadre de n'importe quel projet, former une équipe cohérente fera ou brisera le projet. L'entente est d'autant primordiale quand il s'agit de réaliser un film libre ou amateur, sans financement. En l'absence de motivation financière, il faut trouver un autre moyen de motiver les participants. Généralement, on accomplira ce miracle est en proposant un projet de qualité, dont le thème, l'esthétique ou le défit sera le moteur individuel de chacun.

Pour assurer la persistance et la réalisation complète d'un projet, rien de tel que de travailler seul. Cependant, cela requiert souvent un jeu de connaissance d'une ampleur telle, qu'il faudra savoir faire preuve d'ingéniosité pour combler les trous.

Dans le cadre d'un projet libre, le mieux est de fragmenter. Faire soit même le plus possible et demander un apport ponctuel (par opposition à un engagement sur la longueur) pour certain aspect non maitrisés. Par exemple, avoir un musicien pour quelques morceaux ou piocher dans de la musique libre déjà faite plutôt que d'avoir un compositeur attitrer tout le long du développement.

Une fois l'équipe définie, il est important de savoir évaluer les capacités techniques à disposition avant même de se lancer dans le développement. Nombre de projets libres échouent faute de soi-disant moyen.

En vérité, il ne s'agit de la part des chefs de projets que d'une erreur de projection de leur moyen par rapport à leur ambitions. Dans le cadre d'un projet libre, l'absence de moyen est une constante et il s'agit donc d'articuler le projet autour de cette constante plutôt que de se dire – comme on se le dirait sur un tournage professionnel – que ça se fera quand même. Sans l'argent pour régler les problèmes, certains obstacles de productions s'avèrent infranchissables.

Par exemple, aller tourner dans un pays étranger est totalement impensable s'il faut faire voyager une équipe de tournage, des acteurs, des traducteurs... Il n'y a rien de plus simple que de simuler un pays étranger au cinéma : pour preuve, le nombre de films présentant Chicago, Boston ou des mondes futuristes qui ont en fait été tournés à Toronto.

C'est l'approche de l'image qui fait tout et il est impensable de se lancer dans une production qu'on sait d'avance impossible à réaliser sans moyen professionnel.

Dans la mesure du possible, pensez également à éviter les démonstrations techniques. Si vous avez des pétards, de l'hémoglobine en sac ou des talents d'infographistes, évitez de tuer tout le monde, de faire exploser tout ce qui bouge et de faire débarquer des aliens. Le mot clé d'une production libre est HUMILITE.

Il faut suivre le scénario, voir où il nous mène et savoir motiver les gens à l'intérieur de ce scénario. Tout le monde appréciera de participer à la réalisation d'un bon film, qu'il soit joli, propre, intéressant. Personne n'aura envie de participer à la démo d'un autre artiste. Il est donc primordial de savoir exploiter les talents de tous sans pour autant tomber dans la démagogie.

Projets en cours
Outils supplémentaires