VFX kalligan

De Entropy killed the Cat [Studio].

Effets Spéciaux numérique - Kalligan

Une fois le montage avancé, je commence à mettre ensemble les pièces ajoutées à l'image, comme la 3D et les mattes paintings...

Sommaire

Episode 1

Effets "boule magique"

L'effet boule magique est un mélange de deux procédés 3D très différents : Particules et simulation de fluide (dans notre cas, de feu).

K702-23

Dans ce plan, le filament que Kalligan sort de sa bouche reprend sa forme "boulesque" et il la dépose au centre du cercle. Pour celà, il faut d'abord designer le mouvement des particules :

Puis, on design l'effet de feu

Ensuite, vient la phase de compositing où l'on mélange les deux effets

K703-22

Dans ce plan, le flacon a été brisé au sol et s'est liquéfié, sur quoi le liquide se magifie. Là, Benoît se baisse et fais émaner la magie du liquide au sol et la rémonte (sur un pano vertical).

Alors les difficultés de ce plan sont assez variées :

  1. Le pano étant sur un plan relativement sérré où Benoît bouge, le plan est impossible à tracker automatiquement. Donc, il a fallu que je retrouve la position et le mouvement de la caméra à la main... pas une mince affaire
  2. Le pano vertical implique quelque chose de techniquement fourbe d'un point de vue simulation de particule... il faut gerer le mouvement du bazard sans que les particules ne se retrouvent à pétaouchnok, parce que dans ces cas là, on n'a en controle que de la gravité et d'un espèce de "frein" grossier.

Finalement, afin d'avoir plus de contrôle et un effet un peu plus lisse, j'ai créer une rig de controle procédural du mouvement des particules. Avec un schéma PFlow bouclant (ce que j'ai trouvé assez smart sur le moment), à savoir, deux déflecteurs, intérieur et extérieur qui déclanchent des évènements différents. Au centre, une gravité et des moteurs pour perpétuer le mouvement ; lorsque la particule touche les paroies extérieures, elle se trouve attirée vers le centre par la gravité, et lorsqu'elle atteint la limite intérieur, elle est propulsée par les moteurs : cela permet un mouvement perpétuel et fluide. Au delà de celà, le particule flow est organisé pour faire quelques trucs magiques au départ du sol, mais la rig principale sera probablement réutilisée d'une façon ou d'une autre pour le reste du film.

K703-28

Dans ce plan, Kalligan se retourne pour découvrir que ses pieds sont ensevelis dans les nuages. Se plan présente un mouvement de la boule dans les mains de Benoit... J'en ai profité pour entamer un design du flare.

K703-28B

Dans ce plan, Kalligan écrase la boule entre ses mains pour en faire une sorte de spaghetto, et se le mets dans la bouche. Ce plan présente un bon nombre de challenges, l'intéraction avec la boule étant le premier. Après avoir tracker le plan en 3D dans Boujou, j'ai réutilisé la Rig développé pour le plan K07-22 et ajouté quelques contrôles pour pouvoir la faire "mourir" à la compression entre les mains de Benoit. Le shot est divisé en deux systèmes de particules différents, rendus indépendaments, le second gère le spaghetto. Il s'agit d'un cloth emmettant un Pflow bien plus simple.

Beaucoup de compositing sur ce plan, pour découper Benoit du fond, afin de faire passer la neige en arrière plan, mais également - vue que c'était fait - pour noircir le fond pendant la compression. Plus tard, je penser rajouter un peu de camera shake pour donner un peu l'impression de puissance dans la compression. Là encore utilisation (abusive?) du Lens Flare designé pour Kalligan.

  • Premier composite avec quelques problèmes (dont un effets absolument pourrit sur la neige).
  • Correction amélioration de la lumière dans les mains, etc...

K703-35A

Encore un challenge tout particulier pour ce plan, où Kalligan met le fil de lumière dans sa bouche. Là encore une simulation cloth drive une simulation de particule pas trop trop fancy, avec un petit déflecteur pour déclancher un remonté de particules au contact de la langue pour faire genre. Le tout composité à l'arrache ne rend pas si mal.

K702-25+26

Alors, ce plan est un des premiers à avoir été entamé, et par conséquent, l'un des plus pourrit. J'ai repris le plan après avoir commencé à mettre le doigts sur "comment faire la magie"... et walaaa...

Clouds & Stuffs

K703-63 08

oui, à cause d'un problème de batterie à la capture, ces scènes sont numérotées bizarrement. Pour le plan sur le pont

Ce plan là, il m'a pris la tête. D'abord niveau temps de calcul, qui ont été parfois totalement obsènes (jusqu'à 30 minutes par image juste pour la simulation) au niveau mouvement :

Afin d'avoir une réaction interessante de la fumée avec le pont et surtout de percevoir la profondeur dans le compositing (faire en sorte que la fumée entoure les pilliers) j'ai rotoscopé la structure du pont directement en 3D.

Puis, pour éviter le coté mécanique, j'ai créé une simulation de fluide sous Realflow dans le but d'utiliser les particules comme éméteurs du brouillard. Bon, le premier passage, j'ai eu les yeux plus gros que le ventre.

Après environ 5 heures de calcul, la simulation prenait (sans mentir) 510Go sur mon disque dur, j'ai donc revu mes ambitions à la baisse. Il se trouve qu'au final (après deux essais) ce qui fonctionne encore le mieux, c'est une simulation avec 10 000 particules, qui ne fait rammer personne.

  • le résultat est assez cool niveau mouvement, mais ma tentative de rendu avec Krakatoa c'est avèrée infructueuse (incapable de faire fonctionné Magmaflow sous Max2012).
  • Quasiment final avec la neige et tout. Si vous regardez attentivement, je me suis fait chier à faire en sorte que la neige passe entre les barreaux et derrière l'ami Benoît, ce qui n'est vraiment pas simple dans une scène 3D. J'ai développer une technique en utilisant un select mesh et une image noir&blanc sur un plan à haute densité. J'ai également réglé le pont pour que le détourage soit plus propre.
  • Un peu de compositing supplémentaire avec enfin un peu de lens flare tout kalliganisé...

K703-27

Sur ce plan, le nuage gagne les pieds de Kalligan et ce dernier essaye de le chasser.

Donc, dans ce plan - comme dans tous - la fumée est faite avec fumeFx et la question s'est posée de comment faire en sorte que le nuage soit affecté par le mouvement des pieds de Benoit. Dans ce but, j'ai utilisé le proxy en low-poly créé pour le flacon, je l'ai skinné rapidement autour d'un biped, et j'ai rotoscopé (animé le mouvement en décalcant sur la vidéo. J'uploaderai un playblast quand ma machine aura fini le rendu du flacon :)

Brisage du flacon

La chute et l'explosion du flacon sont des éléments réalisés en 3D, par convinance. Nous n'avions pas 25 flacons, ni une caméra pouvant tourner au ralenti. Dans ce cas, nous avons choisi de faire tout delà en 3D ce qui nous offre un contrôle absolu sur la situation, mais également un jeu de challenge.

  1. Il faut recréer l'environnement
  2. Briser le flacon d'une façon réaliste, mais contrôlée
  3. Ajouter la magie
  4. Le tout dans un rendu photoréaliste qui ne se distingue pas du reste du film !

Modélisation

Avec tout celà en tête, je me suis mis à tester plusieurs solutions. La première a été de faire une série de photos, et de les assembler sur un logiciel de photogrammetrie en version béta : 123D catch

La géométrie résultante n'étant ni texturée ni véritablement exploitable, je l'ai utilisé pour retrouver les dimensions de la scène (avec Benoît dedans) et en quelque sorte "décalquer" la géométrie en la simplifiant et la préparant pour la sculpture.

Cassage du flacon

Pour faire du cassage procédural, l'outil à la mode est Rayfire. Le truc étant de ne pas seulement casser le flacon, mais de le faire d'une manière cohérente avec le reste de la séquence, donc ce qui a été tourné.

Après tous ces tests, la conclusion pour que ce plan s'intègre à la scène le mieux possible fut un plan raz de terre, pas trop de mouvement de caméra.

Rendu

Le rendu a été une bataille entre deux approches : une approche avec le moteur de rendu non-biaisé Maxwell dont les résultats en particulier sur le verre sont d'un réalisme à couper le souffle et le moteur de rendu VRay, plus traditionel et tout de suite moins photo-réaliste. Le problème encontré avec Maxwell se situe à deux niveaux : un manque global de controle et de stabilité du logiciel, et une quantité d'usage supplémentaire d'espace disque au rendu (il crée un fichier maxwell par image rendue) absolument intolérable. Malgré donc la qualité incomparable des images, je me suis retourné vers VRay, plus léger, extrèmement stable et surtout beaucoup beaucoup beaucoup plus rapide.

Effets additionnels

Il semble que je n'en ai pas fini avec ce plan, parce que j'ai eu l'idée de faire "fondre" le verre, transformer en magie and stuff...

Dans un premier temps, j'ai fait un mécanisme procédural pour "fondre" le verre. En deux temps :

  1. un système de particule emmetant une sorte de verre fondu et se posant au sol.
  2. un système procédural de découpe du verre existant pour que le verre fondu ne soit plus présent à l'écran.
  • Premier test de rendu avec quelques problèmes, de timing principalement : les particules sont émises bien trop tard et apparaissent après la disparition du verre. Donc, je vais régler ça, mais le problème, c'est que je vais devoir y aller un peu au pifomètre parce que le découpage procédural est SUUUUper lent, du coup je ne peux pas voir ce qui se passe dans le viewport. J'ai utilisé Frost pour créer l'aspect "liquide" au sol, qui rend pas mal du tout je dois dire.

Fignolage

Bon, ça y est, on en voit le bout de ce satané plan. Quelques corrections étaient de mises. Tout d'abord, les particules d'éclat manquaient au rendu précédent et elles étaient grises jusque là, pas couleur verre. Voilà qui est corrigé.

Mais principalement, il n'y avait pas d'arrière plan dans le shot, ce qui donnait une couleur un peu unie en arrière plan pas très cohérente avec le reste de la séquence. Pour corriger celà, j'ai pris deux photos du tournage, prises par Zakaria, et j'ai effacé Benoît et moi pour en faire une image, que j'ai mappé sur un plan et déposé un peu au loin derrière les barreaux du pont et voilà !

rendu final(?) en cours !

Nuage

À la fin du premier épisode, les gens créent un nuage dans le ciel duquel tombe la neige... La création du nuage est une grosse simulation FumeFX, intégré au scène tourné avec Zakaria.

Hivernification

Dans le cadre de Kalligan, je cherche à faire quelque chose proche de l'illustration des contes pour enfants pour ajouter un petit coté fantasy.

Dernier plan

À la fin de l'épisode 1, la neige se met à tomber sur la ville. L'idée, c'est donc de prendre la ville et de l'enneiger, particulièrement sur le dernier plan.

Projets en cours
Outils supplémentaires